THE WILD ORCHIDS

Real rockabilly/rock and roll family band site  crĂ©Ă©  en 2012

Articles Journaux

Voici les liens ainsi que les articles de journaux oĂč nous sommes sortis 

Journal du Jura

19 janvier 2015

Sortie dans le journal du Jura en Janvier 2015

TheWildOrchidssemble avoir une touche avec l’Hexagone. La formation familiale la plus rock’n’roll du Jura bernois revient en effet de Paris oĂč elle a distillĂ© quelques titres dans un cĂ©lĂšbre club vendredi soir. Et ce n’est pas tout! Didier, Iris et les trois filles Maurine (19 ans), Morgane (13 ans) et Margot (9 ans) reprendront les routes françaises cet Ă©tĂ©pourunepetite tournĂ©e... La famille Tarquini, nous l’avions rencontrĂ©e en automne 2013 alors qu’elle venait de sortir sonpropredisque.Depuis?Elle a poursuivi son bonhomme de chemin. Et plutĂŽt avec succĂšs puisque la formation The Wild Orchids figure depuis quelques jours sur la derniĂšre galette «Rockers Kulture», une compilation rock’n’roll distribuĂ©e Ă  l’échelle française qui a pour but de montrer la diversitĂ© de la scĂšne rockabilly. Sur ce sixiĂšme volume de «Rockers Kulture», on retrouve le groupe de Malleray en piste N°20 avec «Guitar Rock», la mĂȘme chanson qui l’avait boostĂ© en 2011 dans le cadre de l’émission «Mon village a du talent». Passage au New Morning C’est en marge de la sortie de cettecompilationquelegroupea Ă©tĂ© invitĂ© Ă  jouer vendredi dans la capitale française, enprĂ©sence d’autres groupes de rock, au New Morning. Un lieu de vie nocturne qui n’évoque rien aux profanes mais qui parle aux connaisseurs. Des sommitĂ©s, jazz notamment,se sont dĂ©jĂ  produites sur cette scĂšne. «Nous Ă©tions quandmĂȘme un peu nerveux»,reconnaĂźt Iris Tarquini qui a envoyĂ© trois titres avec sa famille. «Tous les autres groupes prĂ©sents nous ont soutenus et fĂ©licitĂ©s. Je crois que les gens ont Ă©tĂ© surpris par notre Ă©nergie et notre cohĂ©- sion», dit-elle. «C’était vraiment super, une bonne ambianceet personne nese prenait la tĂȘte!» Le reste de l’annĂ©e sera Ă©galementtrĂšs bleu-blanc-rouge pour The Wild Orchids. Le groupe se produira le 14 fĂ©vrier Ă  quelques encablures de Grenoble. Cette fois-ci, il sera seul sur scĂšne. Et puis, viendra l’étĂ©... «Nous avons dĂ©cidĂ© derendrevisite aux parents de Didier dans lesud dela France et d’organiser quelques concerts sur le chemin...», explique Iris Tarquini. Ainsi, The Wild Orchids espĂšre jouer une dizaine de fois en l’espace d’un mois. La moitiĂ© des rendez-vous sont d’ores et dĂ©jĂ  pris. MalgrĂ© tous les Ă©vĂ©nements qui attendent la famille Tarquini en2015 (dont quelques concerts dansla rĂ©gion Ă©galement), celleci pense dĂ©jĂ  Ă  2016. Une annĂ©e durant laquelle elle pourraitrĂ©aliser un grand rĂȘve: traverser les Etats-Unis et jouer en divers endroits en cours de route... De belles perspectives, donc, pour ce groupe dont le but consiste simplement Ă  prendre du plaisir et Ă  partager sa musique. Une philosophie qui lui rĂ©ussit assez bien!

Sortie dans le journal de coopération Entretien radio RTN